The Fountain de Darren Aronofsky (critique : 5,5/10)

Publié le par Sith

Source : Allocine

 

Réalisé par Darren Aronofsky


Avec Hugh Jackman, Rachel Weisz, Ellen Burstyn

 

 

 

 

 

 

Note : 5,5/10


 

The Fountain raconte le combat à travers les âges d'un homme pour sauver la femme qu'il aime.
Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l'immortalité.
Aujourd'hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi.
Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l'espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire.
Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité, quand les Thomas des trois époques - le guerrier, le scientifique et l'explorateur - parviennent enfin à trouver la paix face à la vie, l'amour, la mort et la renaissance.


 

Je n'étais peut-être pas dans de bonnes conditions pour voir ce film parce que je n'avais pas lu le synopsis. J'ai été très déstabilisé par ces 3 univers puisque rien ne nous explique ce qui se passe (sauf vers la fin). Le dernier univers m'étant encore plus obscur me demandant beaucoup d'efforts pour décrypter sur le moment ce qu'il se passait.

 

 

L'esthétisme est le grand point positif de The Fountain, c'est beau. C'est d'ailleurs l'affiche et les images qui m'avaient donné envie de voir ce film de Darren Aronofsky que j'apprécie beaucoup depuis ses films "Pi" (7,5/10) et "Requiem For A Dream" (8,5/10).

 

 

A la fin du film et après avoir lu le synopsis (où j'apprends que cela se passe bien dans un futur lointain), le lien entre les 3 univers est plus compréhensible. Le réalisateur aborde les thèmes de la vie, la mort et l'amour avec une dose de religions, de science et de symbolisme.

 

 

Le principal défaut de ce film réside dans son aspect symbolique, voir philosophique avec une impression de voir une oeuvre esthétique... sans apprécier le reste (le scénario, les scènes, les dialogues, les personnages...)

 

 

Certains avec une très grande sensibilité pourraient tout de même crier au génie mais je dirai que ce film était trop ambitieux pour toucher le grand public ou même certains cinéphiles.

 

 

 

Publié dans Cinéma - Séries TV

Commenter cet article