Compte-rendu de mon séjour au Japon - J20 : Tokyo

Publié le par Sith

Dernier jour à Tokyo (le lendemain matin : départ en avion)... le temps est passé si vite ! Nous avons donc décidé d'aller tester le centre de prévention des désastres vers Asakusa comme nous l'avait conseillé le K's House.

Arrivés sur place, nous avons assistés avec plusieurs écoliers à une séance en 3D (ça rend forcément plus ludique... mais pédagogiquement ?) d'un documentaire catastrophe (datant tout de même des années 90) sur les tremblements de terre. Heureusement que nous avions des casques audio qui nous traduisait en anglais !

Nous étions un peu paumés ensuite quand ils ont fait l'appel pour passer à la suite. Heureusement qu'une dame est venu nous voir pour nous informer qu'elle allait tenter de nous faire suivre tout le programme juste pour nous trois ! Quelle chance, nous pourrons donc tous tester le simulateur de tremblement de terre (pour les classes, deux volontaires seulement avaient le droit de le tester) !



Nous avons commencé par le simulateur d'incendies. Notre formatrice qui a fait d'énormes efforts en anglais nous a précisé qu'on commence par crier "fire" (au feu!) avant de se précipiter sur un feu... virtuel !

Nous avions donc un vrai extincteur mais un écran virtuel qui, en fonction des zones visées, éteignait le feu... ou faisait embraser tout l'appartement (ce qui a commencé à se passer en photo) !

Le simulateur de typhon a vraiment été impressionnants car même équipés de tenues, il nous était impossible de nous redresser dans cette salle qui nous envoyait de la pluie avec des vents extrêmement forts (nous nous accrochions avec des barres fixées au sol).

Petit test en anglais avec des situations de la vie quotidienne (accidents) où nous devions composer le numéro d'urgence et répondre correctement... en anglais ! :p



Nous avons continué par le simulateur de fumées lors d'un incendie. Il fallait suivre (en nous baissant et en longeant les murs) dans d'épaisses fumées artificielles. On trouvait la sortie avec les portes de secours. D'ailleurs, on peut voir le parcours des participants sur l'écran de contrôle.

Enfin, le moment le plus attendu : le simulateur de tremblement de terre ! Nous avons chacun testé deux fois ce simulateur avec une magnitude 7 et avec les conditions réelles du tremblement de terre de Kobé !

Une expérience inoubliable... qui nous fait penser qu'on aimerait sûrement pas vivre un vrai tremblement de terre ! Pour les consignes, il faut se cacher sous une table, attendre la fin des secousses puis éteindre le gaz et sortir !

Nous avons remercié notre formatrice qui a été vraiment super conciliante et disponible. Dire que tout ça était gratuit...




Nous sommes retourné à Asakusa et le Senso-ji pour terminer notre shopping en un temps record (le temps presse !). le temps d'acheter pas mal d'objets-souvenirs pour notre entourage et pour ma part de trouver enfin un yukata pas trop cher.

Nous avons été dans un restaurant où j'ai commandé des sushis au thon gras dit "otoro". N'étant pas fan de sushi, je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi bon !!! C'est fondant et délicieux... j'ai vraiment découvert ça trop tard !!! Je ne retrouverai jamais cette qualité en France, c'est certain.... ou alors ça coûtera vraiment très cher.

Si je me souviens bien, ça a coûté plus de 2000 yens pour 7 otoros...




Nous sommes retournés déposer nos achats à l'auberge et avons pris le métro le plus loin possible à l'est de Tokyo avant de prendre un taxi (cool la porte qui s'ouvre toute seule !) qui nous a conduit jusqu'à l'héliport d'Urayasu.



Petite déception tout de même de ne pas avoir pu faire le grand tour en pleine nuit mais bon, ça nous permet au moins de payer moins cher (9500 yens)...



Avant d'embarquer, nous étions installés tranquillement dans une salle d'attente avec un café en admirant notamment la mer agitée. Avant d'embarquer, nous sommes passés dans un vestiaire pour laisser nos affaires et nous devions mettre un cache pour le flash (encore un avantage finalement pour les photos).

Pour les photos de l'hélico et pour des raisons de sécurité, il nous était interdit de sortir notre appareil photo en étant sur la piste.



Au décollage, nous avons aperçu Disneyland qui nous a paru vraiment trop proche de la côte et donc du vent ! Nous étions 5 avec un autre couple japonais qui n'arrêtait pas de placer des "sugoi" (superbe) et instants magiques lorsque nous avons survolé des quartiers comme le Tokyo Dome, Shinjuku ou Roppongi et la Tokyo Tower !

C'était vraiment très rapide mais s'il fallait faire de l'hélico, autant le faire à Tokyo !!! A notre retour, notre hôtesse d'accueil nous avait appelé un taxi et nous a raccompagné jusqu'à la porte (50m plus loin) avec une petite courbette lorsque nous sommes partis en voiture... oh la la, on savait déjà que ça allait nous manquer en revenant en France ! T_T




Dernier voeu au Japon : tester un jeu de pachinko, sorte de croisement entre un flipper et une machine à sous. Un agent d'accueil nous a expliqué comment cela fonctionnait. Pour faire complet, je reprends les règles écrites sur wikipedia :

"Les joueurs achètent un grand nombre de petites billes en métal qu’ils insèrent dans la machine. Le seul contrôle qu'a le joueur est la vitesse à laquelle les billes sortent. Les billes métalliques tombent alors sur une surface de jeu verticale plantée de nombreux clous, parfois sans les toucher, mais occasionnellement elles tombent dans certains trous et la machine déclenche un genre de machine à sous possédant trois roues. Si 3 symboles identiques sont obtenus sur la machine à sous, la machine délivre un grand nombre de billes, que le joueur pourra utiliser pour continuer à jouer ou tout simplement aller au comptoir des prix où il pourra choisir un prix. Les billes ne peuvent être échangées en monnaie selon la loi japonaise, mais les joueurs peuvent demander à échanger ces lots contre du liquide dans des centres à proximité du salon de pachinko. De telles pratiques pour les jeux d'argent sont théoriquement illégales au Japon, aussi, ces échanges profitent surtout aux yakuza. Cependant, aucune arrestation pour de tels échanges n'est connue actuellement."

Malgré le bruit infernal, on a apprécié de jouer un peu même si nous ne savions pas gérer le débit pour toucher le bon trou pour déclencher le jackpot. Sympa aussi de jouer sur un pachinko "Hokuto no ken" ! Evidemment, nous avons rapidement perdu !



Le soir, dernier tour dans le quartier de Roppongi, connu par sa vie nocturne et la présence de touristes étrangers et expatriés, bien que la majorité des visiteurs soient japonais. Bien sûr, nous sommes passés devant la Mori Tower (et son araignée) qui fait partie de ce qu'on appelle Roppongi Hills.

Le quartier est super sympa si on veut prendre un verre ou aller à un restaurant tendance mais je dirai que c'était un peu trop "chic" pour des touristes comme nous !

De retour à Asakusa vers 23h, nous ne voulions pas nous coucher de bonne heure alors nous avons squatté un karaoke box jusqu'à 3h du matin si je me souviens bien ! Faire les bagages à cette heure-là pour se lever à 6h.... ce n'était vraiment pas facile ! Snifff...


Publié dans Japon

Commenter cet article

Elise 19/08/2009

Voilà, je viens de finir avec toi la lecture de notre séjour, et après réflexion, j'avoue que la dernière journée a vraiment été l'une des meilleures - entre le centre de prévention et hélico - et me rend encore une fois un peu nostalgique. Décidemment, je vais pas m'en remettre de ce voyage... En tout cas merci pour ts tes résumés (peut-être va-tu en faire un autre pr le retour mais pr moi pas c'est pas indispensable !!!! :-)

*Claire* 19/08/2009

Et oui... par la suite le retour à été difficile! Pour moi un rêve s'est réalisé et ce séjour restera une sacrée expérience à tout niveau! Ca restera un merveilleux souvenir et on se remémorera longtemps ses moments...

Vinchou 20/08/2009

Merci de nous avoir fait partager votre voyage et votre expérience du japon. L'ensemble des articles fait un très bon guide et donne vraiment envie de découvrir ce pays tellement différent du nôtre. Encore merci pour tout.

Sith 21/08/2009

> Elise : ah la la, comme c'est difficile un compte-rendu ! On a l'impression que les journées ont été tranquilles alors qu'on a jamais été glandé (on a sauté pas mal de repas !). Pour une journée préférée, je ne sais pas choisir ! :p

> Claire : effectivement après un "rêve" réalisé, difficile d'avoir un autre projet en tête... enfin oui on en a plein mais c'est peut être encore plus cher et ce ne sera pas avec autant d'autonomie et de débrouillardise !

> Vinchou : ça me fait plaisir d'avoir des retours positifs sachant que j'ai eu l'impression de faire mes comptes-rendu sans me relire ! :p Je pense que j'ai encore moyen de parler du Japon mais sous forme de petits articles sur la société là-bas et puis j'ai plein de vidéos à exploiter ! :D