Compte-rendu de mon séjour au Japon - J14 : Nikko

Publié le par Sith



Première mission de la journée (vers 10h): laisser nos bagages dans une consigne à la gare de Tokyo. Hé bien étrangement, nous avons galéré pendant plus d'une demie-heure pour en trouver de libre ! En fait, la plupart des consignes à 500 yens fonctionnaient avec un système de carte que nous n'avions pas !

Après cette épisode, autre surprise : il n'y avait qu'un départ toutes les heures pour aller à Nikko ! Urrggh ! Oui, nous aurions pu prendre un bus qui était plus direct mais nous voulions profiter de notre dernier jour valable de notre Japan Rail Pass !

Ce qui fait que nous sommes arrivés à Nikko très en retard (vers 13h30) et nous avons fait le choix de partir directement pour les chutes du Kegon car autre surprise : il fallait 1h de bus pour y arriver ! Soit l'aller-retour, déjà 2 heures de perdu... grrrr !



Arrivés devant, nous avons constaté une énorme brume. Il était impossible de voir la chute tout en haut et nous avons donc pris un ascenseur pour nous retrouver sur une plateforme d'observation au pied de la chute qui mesure 97 mètres !



Nous avons réellement été impressionnés par la vue et par la force de la chute. Dommage qu'une pluie fine nous a empêché de bien profité car nous n'avions pas prévu de vêtements chauds ou de parapluie !



La course contre la montre avait commencé. Revenus plus près de Nikko, il était déjà 16h quand nous avons commencé la visite du Toshogu qui est le mausolée de Tokugawa Ieyasu, fondateur du shogunat Tokugawa. Le sanctuaire se compose de plus d'une douzaine de temples shinto et bouddhistes entourés par la forêt.



Nous avons vraiment été impressionnés par les détails des sculptures sur bois décorées avec des feuilles d'or qu'on ne voit pas dans les autres villes que nous avions visités au Japon.

Nous avons aussi assisté à la démonstration du dragon qui pleure. C’est un temple construit de manière à ce que le plafond fasse un écho étrange au-dessus d'un dragon sculpté. Un claquement d’éventail en bois résonnait ptoutes les 5 minutes pour écouter ce bruit où nous ne pouvions pas prendre de photos malheureusement.



Nous sommes revenus vers 17h30 jusqu'au pont rouge en bois laqué Shinkyo qu'on ne peut plus emprunté. Nous avions décidé de marcher jusqu'à la gare mais on s'était rendu compte que c'était à plus d'un kilomètre lorsque nous sommes arrivés pile à l'heure du départ du train (un train toutes les heures !) après plus de 20 minutes de marche !



Encore une journée bien pleine mais nous devions trouver l'hôtel dans le quartier de Shinjuku ! Après une journée encore bien pleine, nous avons enfin pu dormir avec comme confort d'être 4 nuits au même hôtel !


Publié dans Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diddu 31/08/2009 14:11

Oui, visiter Hakone sans brume semble assez rare.

Diddu 26/08/2009 13:33

Dommage que vous ayez perdu autant de temps en début de journée avecles transports.Je ne sais pas par quel hasard cela s'est produit, mais nous avons eu une seule journée de pluie lors de notre séjour, et c'était aussi à Nikko. De là à dire qu'il y a un climat local sur cette région ;-) Hereusement, juste en face de la gare, il y a un petit bazar qui vend entre autres des parapluies à 100 yens. Il en avait moins de 10 exemplaires, et inutile de dire qu'il n'y en a pas eu pour tout le monde. Mais nous étions les premiers à avoir repéré cette boutique, et et avons pu visiter Nikko au sec.On ne peut plus traverser la rivière par le pont Shinkyo, mais on peut tout de même marcher dessus. On part du côté opposé aux temples (à gauche sur la photo), on le traverse, et on revient ^^ Ca fait de belles photos. Le pont est très beau.

Sith 31/08/2009 12:14


> Diddu : sachant qu'on était plus près des montagnes qu'à Tokyo, cela peut s'expliquer ! Nous avons eu aussi de la pluie à Hakone !