[REC] : film espagnol de Paco Plaza et de Jaume Balaguero (critique : 8,5/10)

Publié le par Sith

Source : Allocine



Réalisé par Paco Plaza, Jaume Balaguero

Avec Manuela Velasco, Ferran Terraza,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note : 8,5/10

 

Angéla est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméraman, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit.
Ce soir, elle est dans une caserne de pompiers. La nuit est calme, aucune urgence. Jusqu'au coup de fil d'une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D'horribles cris ont été entendus dans l'appartement de la vieille dame. Angéla perçoit la tension des habitants, son reportage devrait enfin sortir de la routine... Elle n'imagine pas à quel point !

 

Voilà un bon Blairwitch-Like (le 1er long métrage qui avait marqué les esprits bien qu'imparfait dans le rythme). Il faut croire que l'année 2008 sera l'année d'une réalisation "façon amateur" et caméra à l'épaule avec aussi Live!, Cloverfield, Diary Of The Dead (bientôt)...

 

L'effet est garanti. L'immersion est totale. On est aussi tendu que les protagonistes dès qu'il s'agit de pénétrer dans un sombre couloir et on aimerait bien dans ces cas "être juste derrière" pour ne pas être trop près de l'horreur.

 

Pour ce qui est de la justification de la caméra non stop, ils l'ont avec un reportage banal qui se transforme en véritable scoop pour les journalistes à chaque minute passé à l'intérieur de l'immeuble (à la différence d'un Cloverfield) et qui veulent être toujours au plus près de l'action. Il faut une dizaine de minute pour s'habituer aux mouvements de la caméra et après on est vraiment dedans.

 

L'ambiance est excellente avec du mystère, de la panique, de la peur... le huis-clos est bien prenant où la majorité de l'histoire se passera dans le hall et dans les escaliers. C'est oppressant, tendu mais que c'est bon !

 

Bon, je n'ai pas eu aussi peur que prévu dès que j'ai su quel était leur mal (je suis aussi un amateur de .....-like ) mais c'est toujours aussi efficace surtout que l'expérience "live" donne cette naïveté aux victimes. Pas d'effets-surprise classique au cinéma mais une montée en puissance angoissante avec en trame de fond la question de l'origine de ce mal.

 

Les 15 dernières minutes sont très prenantes avec de moins en moins de liberté d'action pour les protagonistes, un brin de désespoir et le risque de succomber à chaque instant. On monte encore d'un cran dans l'angoisse à la fin et on n'est vraiment pas déçu car même s'il y a quelques imperfections dans le scénario, surtout au sujet du laps de temps fluctuant de la contamination...

 

Bref, une belle surprise pour un film avec peu de moyen (+0,5 dans la note finale).

 

Qui dit succès étranger (c'est un film espagnol) dit.... remake américain avec le prochain QUARANTINE !!! (Hé oui, les ricains, on ne les changera jamais. Dès qu'il y a un bon film, au lieu de le doubler et de le diffuser sur le territoire, ils refont le même avec des acteurs ricains et un réalisateur ricains pour faire marcher à fond l'industrie du ciné US....)

 

 

 

 

 


 


Publié dans Cinéma - Séries TV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sith 31/05/2008 00:50

> MIke : pour ce qui est de la quarantaine, le chien étant contaminé, ils avaient des doutes sur le batiment et dès le signalement, ils sont passé à l'acte. Je ne suis pas aussi catégorique que toi car j'ai passé un bon moment en sachant que le style caméra à l'épaule est un choix délibéré pour impliquer le spectateur dans l'événemen, d'où des plans "amateurs" à la Blairwitch.Pour ce qui est de la crédibilité du film... en sachant que c'est un zombie-like... par essence, il ne peut pas être fiable à 100% dans le scénario.Tous les films ont des incohérences ou ont des scènes peu crédibles... cela reste une fiction. De plus, je ne m'attendais à rien car il n'y a rien de pire que de s'attendre à quelque chose sur les conseils d'un ami...Dans le même style, un certain Diary Of The Dead sortira de Romero himself... je sens que tu ne vas pas aimer parce ça va être filmé façon "amateur"... oui c'est l'année "caméra à l'épaule"!

Mike 30/05/2008 23:15

De fait... 100%  avec cet avis...
Film médiocre, il montre comment faire avec pas de budget... un film mauvais.
Que d'incohérences, pas de preneur de son mais un son 5.1  pourtant impeccable...
Des plans souvent à la limite du ridicule, la salle dans laquelle j'ai visionné le film était morte de rire à deux trois scènes (je ne sais pas si c'est voulu) .J'avoue qu'il y avait un couple assez pénible à coté de moi mais ca n'a pas géné la trame dramaturgique  ci dessous résumée (attention spoiler):
Un zombie mord un homme qui devient un zombie qui mord un homme qui en mord d'autre qui mord l'équipe caméra suivi d'une explication vaseuse sur un pseudo virus, pseudo catholique pseudo carrément réchauffé.
Je ne sais toujours pas comment l'extérieur est au courrant de ce virus pour les barricader, je suppose que c'est en rapport avec les articles de journaux de la fin...
Le caméraman surjoue le bougé de manière à faire plus "documentaire" mais il fait seulement plus "caméraman à virer" car dès le début du film plutôt calme il semble déja avoir peur des zombies dont il ne connait même pas l'existence.
La peur ressentie est uniquement basée sur le principe du "Bouh" avec un son tonitruant et un super gros plan de n'importe quoi (zombie, trappe, mais ferait aussi peur avec une éponge)
Un film à aller voir l'esprit vide et le porte-feuille plein.
(cette critique peut-etre corrosive est probablement dûe à l'augmentation du prix des places de cinéma ainsi qu'à cause d'un ami fiable qui avait dit :"A la fin tu seras choqué" il n'avait pas menti... mais ceci n'est pas de la faute des réalisateurs qui, si ils avaient été américains, auraient été démonté par les mêmes critiques qui éloge cette bouze...)
Mike

Sith 15/05/2008 12:25

D'ailleurs, j'ai hâte de voir en DVD l'Orphelinat que j'avais loupé au cinéma ;)

Gilles Penso 15/05/2008 09:55

Décidément, les Espagnols sont les nouveaux maîtres du cinéma fantastique. Avec des moyens ultra limités, des acteurs inconnus et un concept tout bête, [REC] atteint les sommets de l'épouvante. Très fort !

Sith 05/05/2008 22:11

> NiCo : ouahou, je n'aurai pas pensé que tu irais le voir ;) iras-tu aussi voir Iron Man avec Robert Downey Jr ? ;P