John Rambo de Sylvester Stallone (critique)

Publié le par Sith

 
 

Source : Allocine

 

Réalisé par Sylvester Stallone

Avec Sylvester Stallone, Julie Benz, Paul Schulze

 

 

 

 

 

 

Note : -/10

John Rambo s'est retiré dans le nord de la Thaïlande, où il mène une existence simple dans les montagnes et se tient à l'écart de la guerre civile qui fait rage non loin de là, sur la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Il pêche et capture des serpents venimeux pour les vendre.
La violence du monde le rattrape lorsqu'un groupe de volontaires humanitaires mené par Sarah et Michael Bennett vient le trouver pour qu'il les guide jusqu'à un camp de réfugiés auquel ils veulent apporter une aide médicale et de la nourriture. Rambo finit par accepter et leur fait remonter la rivière, vers l'autre côté de la frontière.
Deux semaines plus tard, le pasteur Arthur Marsh lui apprend que les volontaires ne sont pas revenus et que les ambassades refusent de l'aider à les retrouver. Rambo sait mieux que personne ce qu'il faut faire dans ce genre de situation...

 

Premier constat : comment le CSA a-t-il pu autoriser ce film aux moins de 16 ans ? Ils avaient pourtant bien mis -18 à Saw 3 et 4 alors que c'est du pur gore et de la fiction...

 

Ici, c'est du réalisme terrifiant... une vraie boucherie. Tellement qu'on se demande ce qu'on vient voir d'autres... ah oui, un point positif : le message. Sylvester Stallone aura au moins montré aux spectateurs du monde entier ce qui se passe depuis plusieurs années dans cette partie du monde qu'on pense pacifié depuis longtemps.

 

Même si "Blood Diamond" était aussi violent, la trame de l'histoire était autre. Dans John Rambo, c'est violent... et... ouahhh des lambeaux et décapitations !!! Le coup du tir à bout portant... me fait dire que c'est l'un des films les plus crus et violents que j'ai vu depuis longtemps.

 

C'est pour ça que je ne peux pas le noter... en plus, plus petit, j'étais fan de Stallone... j'ai même revu le 1er Rambo... A vous de voir

 

 

 

Allez, pour détendre l'atmosphère, rien de mieux qu'un petit détournement humoristique de Mozinor sur Rambo 1 !

 

 


Rambo : le parcours
 

 

Publié dans Cinéma - Séries TV

Commenter cet article