Lettres à Iwo Jima de Clint Eastwood (critique) - DVD

Publié le par Sith

Source : Allocine

 

Date de sortie : 21 Février 2007

Réalisé par Clint Eastwood

Avec Ken Watanabe

 

 

Synopsis

En 1945, les armées américaine et japonaise s'affrontèrent sur l'île d'Iwo Jima. Quelques décennies plus tard, des centaines de lettres furent extraites de cette terre aride, permettant enfin de donner un nom, un visage, une voix à ces hommes ainsi qu'à leur extraordinaire commandant.
Les soldats japonais qu'on envoyait à Iwo Jima savaient que leurs chances de survie étaient quasi nulles. Animé d'une volonté implacable, leur chef, le général Kuribayashi, exploita ingénieusement la nature du terrain, transformant ainsi la défaite éclair annoncée en 40 jours d'héroïques combats.

Note : 8/10 . Le point de vue japonais de la 2nde Guerre Mondiale est sublime. Après "Mémoires de nos Pères", le réalisateur Clint Eastwood a montré que les soi-disante barbaries du camp adverse doit être replacé dans son contexte.

Dans le 1er film, il était facile de considérer le camp adverse comme des méchants et des fourbes. Je comprends que les spectateurs américains ou européens prenaient position contre les sauvages japonais comme l'on a toujours considéré de la même manière que les méchants allemands nazis. Je me souviens ainsi d'une scène du film "Mémoires de nos Pères" où l'on voit des soldats américains choqués en voyant des cadavres japonais dans une grotte.

Dans ce film, on comprend mieux pourquoi et on a même de la compassion pour ces soldats japonais, moins bien préparés militairement et fatalistes. On apprécie beaucoup les comportements militaires à l'orientale avec cette petite pointe d'honneur et de respect. Personnellement, j'ai préféré cette version japonaise qui est rarement traité au cinéma. La VOSTF est indispensable pour être dans l'ambiance.

C'est dommage qu'on n'arrive pas bien à se situer dans cette guerre de 40 jours mais le principal est ailleurs : on suit les péripéties de Saigo et du général Kuribayashi qui seront liés jusqu'à la fin.

Avec cette double vision, Eastwood a une certaine légitimité pour montrer une autre vision de la guerre où on n'a même plus besoin de voir le bien et le mal. Un film de guerre très humain et si vous voulez voir de l'héroïsme ou des scènes de combats à gogo, passez votre chemin. Il n'y a pas de ça dans ces deux volets.

Dire que ce film n'a pas été diffusé dans beaucoup de salles... faut croire que la narration d'une guerre "vue de l'autre côté" fait moins recette... Encore un film qui n'était pas passé dans mon multiplexe... un film par mois zappé au minimum... pfff (Ils ont de la chance à Paris...)

 

 
   

Publié dans Cinéma - Séries TV

Commenter cet article

Marc Duboié 09/11/2007 00:32

Je m'en veux, je l'ai raté... mais, comme tu dis, il n'a pas été diffusé sur beaucoup d'écrans..